Historique
La rencontre avec Traceplus. Michel   BOUDON   avait   pris   la   Présidence   de   Traceplus   le   21   Juin   2000.   Il   succédait   ainsi   à Delphine SIEGRIST qui était à l'origine de la création de Traceplus. Notre    proposition    d'en    assurer    le    prolongement    a    retenu    toute    son    attention,    et    les évènements se sont ensuite enchainés dans cette logique. Un peu d'histoire.... UN MOT DE L'ANCIENNE PRESIDENTE DE TRACE PLUS   Delphine   Siegrist,   "Présidente   d'honneur   et   de   coeur",   est   à   l'origine   de   la   création   de   Trace Plus.   Elle   nous   raconte   les   débuts   de   Trace   Plus.   Merci   Delphine,   et   merci   à   tous   ceux   sans   qui cette histoire ne serait restée qu'un rêve. "Trace   Plus   était   un   rêve.   Un   rêve   de   faire   découvrir   un   engin   formidable   que   j'avais   découvert aux   Canada   et   aux   Etats-Unis.   Une   pratique   que   je   voyais   se   répandre   outre   atlantique   et   qui ne   trouvait   pas   d'écho   chez   nous.   Le   handbike   me   paraissait   plein   de   promesses   et   de sensations.   Le   rêve   a   commencé   avec   l'achat   et   l'importation   "sauvage"   d'un   Freedom   Ryder sur   le   sol   français.   Et   puis,   des   amis   conquis   par   ce   curieux   engin   se   sont   joints   à   moi.   Nous avons   mis   au   monde   Trace   Plus.   C'est   ce   groupe   qui   a   accompagné   ses   premiers   pas.   Comme souvent    dans    ce    genre    d'aventure.    Essais    en    réel,    présence    dans    les    salons,    journée découvertes,   nous   avons   tenté   de   multiplier   les   moyens   de   donner   de   l'audience   à   cette   petite reine.   La   Trace   Catalane,   un   raid   entre   Toulouse   et   Barcelone,   a   été   le   couronnement   de   notre action.   Sans   l'aide   d'Axa   Atout   Coeur,   ce   raid   n'aurait   pas   vu   le   jour.   But   de   l'opération   : récolter   des   fonds   pour   permettre   l'achat   de   matériel   et   faire   connaître.   Plusieurs   handbikers s'étaient   engagés.   Des   hommes   et   des   femmes.   Toute   une   équipe   de   bénévole   les   encadrait. Aventure   fatigante,   critiquable   mais   belle.   Très   belle.   Elle   a   permis   de   doter   l'association   de matériels.   L'équipe   du   début   avait   donné   tout   ce   qu'elle   avait   pu   en   temps,   en   enthousiasme. Nous   avons   passé   le   témoin   à   d'autres.   C'est   ainsi   que   le   souffle   renait.   Qu'un   nouveau dynamisme arrive. IL y a de quoi s'en réjouir. Bonne et longue route donc..." Delphine Siegrist
Précédant Précédant